Le dilemme : où partir ?

À la Recherche de la Lumière

Pour voir des Aurores Boréales, il faut être au bon endroit, au bon moment. Mais comment mettre toutes les chances de votre côté ?

PAR SHANEY HUDSON

Si beaucoup rêvent d’observer des Aurores Boréales depuis toujours, l’organisation d’un voyage s’accompagne généralement d’un dilemme de taille : où et quand partir ? C’est simple il suffit de vous en remettre à l’expérience que vous aimeriez avoir. Que préférez-vous ? Les commodités de la ville, une aventure sauvage dans la toundra glacée de l’Arctique ou le léger roulis d’un navire en mer ?

Tromsø : la ville des Aurores Boréales

Située à 70 degrés nord, la ville de Tromsø est étonnamment l’un des meilleurs endroits pour espérer voir des Aurores Boréales. Bien que la pollution lumineuse risque d’estomper le spectacle naturel, cette ville norvégienne se trouve sous l’ovale auroral, la bande de lumière qui luit comme un anneau autour du pôle Nord géomagnétique de la Terre. Cela en fait l’une des destinations offrant les meilleures chances d’observer les Aurores Boréales, et un point de départ pratique pour de nombreuses excursions, dont des balades à ski de fond ou en raquettes. Vous pourrez également y découvrir la culture Sámi traditionnelle en participant à une excursion en traîneau à chiens vers un lavvo (tente lapone) et écouter la légende de l’aurore guovssahas, qui signifie « la lumière que l’on peut entendre ».

Balade en traîneau à chiens sous les Aurores Boréales en Norvège. Photo : Shutterstock

De sublimes aurores boréales dansant dans le ciel nocturne de Tromsø, Norvège. Photo : Shutterstock

Les sorties en raquettes sont une activité prisée pendant la saison des Aurores Boréales à Tromsø, en Norvège. Photo : Ørjan Bertelsen

Spitzberg : destination sauvage

De début novembre à fin janvier, le soleil fait ses adieux à l’île du Spitzberg. Il devient alors possible d’y voir des Aurores Boréales à tout moment. La différence entre le Spitzberg et les autres lieux où vous pourrez observer ce phénomène réside dans son caractère incroyablement sauvage. À 78 degrés nord dans le royaume des ours polaires, les chercheurs d’Aurores Boréales peuvent se déplacer dans la chaleur et la sécurité d’une autoneige depuis le village de Longyearbyen, ou bien à motoneige, rapide et furtive, à travers la vallée glacée de Adventdalen. Les aventuriers fascinés par l’époque héroïque du voyage polaire peuvent participer à l’attelage des chiens avant de mener leur traîneau sur le fleuve glacé, jusqu’à la frontière de la toundra arctique, pour admirer les lumières qui brillent et chatoient dans le ciel nocturne.

Les Aurores Boréales dans les montagnes du Spitzberg, Longyearbyen. Photo : Shutterstock

Projecteurs sur l’Islande

Surnommée la terre de feu et de glace, l’Islande se caractérise par un riche terrain volcanique, une population réduite et de spectaculaires paysages de glaciers qui en font un favori indiscuté pour les photographes rêvant de capturer les Aurores Boréales, en particulier parce qu’elles sont visibles pas moins de huit mois dans l’année. Le pic de l’activité aurorale du pays a toutefois lieu lors des équinoxes, vers octobre et fin février/début mars, lorsque l’activité solaire est plus intense. Dans la capitale de Reykjavík, la cathédrale Hallgrímskirkja, la salle de concert Harpa et le phare local font d’excellents arrière-plans pour les photos d’Aurores Boréales. Éloignez-vous de la capitale pour découvrir des plages de sable noir ponctuées de blocs de glace bleutés, des cascades glacées et même une occasionnelle éruption volcanique, fond rêvé pour sublimer ces lumières dansantes.

Aurores Boréales brillant au-dessus de la cathédrale Hallgrímskirkja à Reykjavík, Islande. Photo : Shutterstock

À bord : les Aurores Boréales en mer

Plus le ciel est sombre, plus les Aurores Boréales sont lumineuses. Et l’océan est le théâtre de l’obscurité dans toute sa splendeur, loin de la pollution lumineuse terrestre. Les croisières vers les Aurores Boréales, durant lesquelles les passagers peuvent admirer sans interruption le ciel depuis le pont, ont connu un succès croissant ces dernières années. Le capitaine fera généralement des annonces lorsque le phénomène se profilera à l’horizon, permettant également aux passagers de rester dans leur confortable cabine jusqu’à la manifestation d’une tempête solaire. Il est également possible de s’inscrire pour être réveillé personnellement, au cas où le ciel offrirait son spectacle très tôt, lorsque la plupart des passagers dorment encore.

Passagers admirant les Aurores Boréales depuis le pont. Photo : Agurtxane Concellon

Le MS Spitsbergen naviguant sous les Aurores Boréales. Photo : Hege Abrahamsen

Les superbes Aurores Boréales à Tromsø. Photo : Andreas Kalvig Anderson

Comment photographier les Aurores Boréales

Personne ne connaît les Aurores Boréales aussi bien que nous. Nos croisières sont spécialement pensées pour ne pas les manquer. C’est la promesse que nous vous faisons.

Partager ces articles

Explorez avec Hurtigruten

Partez avec le leader mondial du voyage d’expédition. Abonnez-vous à notre newsletter pour être le premier informé des offres spéciales et des nouveaux itinéraires.

Contactez-nous pour planifier votre prochain voyage

Dans ce numéro

< Sommaire

Découvrez les îles Lofoten

Aux portes du paradis >