Navires

Troisième du nom

Le MS Polarlys, dont le nom s’inspire des lumières qui dansent dans la longue nuit d’hiver, est le troisième navire portant ce nom

PAR CARRIE HUTCHINSON

Le bien nommé

Polarlys (littéralement, lumière polaire) signifie Aurore Boréale en norvégien, un nom particulièrement adapté à un navire spécialement conçu pour l’Express Côtier. Toute l’année, il voyage le long de la côte norvégienne, profite du Soleil de Minuit en été et cherche les volutes dansantes de l’hiver. Le MS Polarlys a été construit en 1996, mais a été intégralement rénové en 2016. Son intérieur feutré, inspiré de l’Arctique, accueille jusqu’à 619 passagers par voyage. À bord, ils ont accès à toutes les infrastructures du navire, dont trois restaurants, un salon panoramique, une pâtisserie, un bar, un bar à glaces, des bains bouillonnants sur le pont, un sauna et, bien entendu, un pont d’observation pour admirer les fjords et glaciers spectaculaires.

MS Polarlys, Brønnøysund. Photo : Merle Klein

Passagers Hurtigruten lors d’un safari en bateau semi-rigide à la découverte du Saltstraumen. Photo : Rune Kongsro

Les nombreuses escales portuaires sont l’un des principaux avantages de l’Express Côtier à bord du Polarlys. Vous avez la possibilité d’explorer de magnifiques villes et villages, mais aussi de vous initier au friluftsliv, ce concept nordique qui prône la connexion à la nature. Il a d’abord été popularisé par le poète et dramaturge Henrik Ibsen qui utilisa ce terme dans des écrits sur les bienfaits des activités en plein air pour le rajeunissement physique et mental. Les événements de l’an passé ont conduit sans surprise à un regain d’intérêt pour le friluftsliv. Les itinéraires du Polarlys vous offrent toujours de nombreuses opportunités de partir en randonnée dans la montagne ou de marcher le long du littoral.

MS Polarlys à Tromsø. Photo: Aslak Tronrud

Le premier Polarlys

Le navire actuel n’est pas le premier de la flotte Hurtigruten à porter ce nom. Il s’agissait du SS Polarlys, construit en 1912 en tant que bateau à vapeur destiné aux voyageurs côtiers et au transport de marchandises. Il longea la côte norvégienne pendant 28 ans avant d’être saisi par les troupes allemandes en 1940, qui l’utilisèrent en tant que navire de logement. Après la guerre, le SS Polarlys reprit son service côtier jusqu’en 1951, date à laquelle il fut intégré à la Marine royale norvégienne et fut renommé le Valkyrien.

Le saviez-vous: c’est à bord du SS Polarlys que se déroule le roman policier de Georges Simenon, Le Passager du Polarlys, initialement publié en 1932.

Le MS Polarlys (1952) de Hurtigruten à Trondheim, vers 1990. Photo : Trondheim Havn

L’Express Côtier de Norvège : arrivée à Molde du SS Polarlys de 1912. Photo : Anders Beer Wilse (1865-1949)

Deuxième vie

La flotte Hurtigruten essuya de lourdes pertes pendant la Seconde Guerre mondiale et dut entreprendre un programme de reconstruction. La deuxième version du SS Polarlys fut le septième navire lancé après la guerre, construit sur le chantier naval d’Aalborg au Danemark et lancé fin 1952. Il pouvait accueillir 450 passagers dans 186 cabines. Pendant plusieurs décennies, le Polarlys transporta des passagers le long du littoral norvégien, d’abord au départ de son port natal de Bergen, puis de Tromsø. Après deux programmes de rénovation (et l’installation de cabines avec toilettes lors du deuxième), le Polarlys fut mis à la retraite en 1994 et vendu à Mercy Ship, une ONG humanitaire internationale. Sous le nouveau nom de Caribbean Mercy, il sillonna la mer des Caraïbes pendant plus de 10 ans dans le cadre d’un programme d’aide humanitaire et médicale pour les personnes dans le besoin.

Partager ces articles

Explorez avec Hurtigruten

Partez avec le leader mondial du voyage d’expédition. Abonnez-vous à notre newsletter pour être le premier informé des offres spéciales et des nouveaux itinéraires.

Contactez-nous pour planifier votre prochain voyage

Dans ce numéro

< Sommaire